Truite fario dans les Hautes-Pyrénées : vallée de Lesponnes et lac d’Aygue Rouye


Me voilà reparti dans les Hautes-Pyrénées à cette période de l’année où la pêche à la truite est la plus propice. Aux abords de Campan, ma région préférée où je prends un réel plaisir à pêcher dans les torrents de montagne. Une vallée que je connais depuis plus de 5 ans maintenant. Les truites abondent en nombre dans ces cours d’eau pyrénéens.

Arrivé comme à l’accoutumée le vendredi soir. Après une nuit de sommeil relativement courte, nous nous sommes levés aux aurores afin d’aller débusquer quelques truites farios. Direction donc la vallée de Lesponnes, en espérant faire des prises remarquables et en nombre cette fois ci. J’ai voulu commencer par la partie située en amont du torrent car cela faisait plus de trois ans que nous ne l’avions pas pêchée. La partie située en aval avait été faite quelques mois plus tôt, lors de l’ouverture au mois de mars. Quelques belles truites avaient été sorties de l’eau.

Une trentaine de truites ont été capturées en trois heures de pêche. Les trois-quarts étaient maillées… un régal ! Avec des touches bien appuyées et franches, n’ayant rien à voir avec celles connues en début de saison. Une superbe partie de pêche le matin malgré la casse de ma Garbolino (dûe à une mauvaise tenue de la canne très probablement). Mais comme tout pêcheur en déplacement, la seconde canne à truite n’était pas loin et j’ai donc pu continuer à taquiner notre poisson favorit durant tout le week-end.

Il avait été décidé avant ma venue de refaire un petit lac de montagne que nous avions expérimenté trois années auparavant. Après le repas du midi bien arrosé –  en l’honneur de nos chères farios et des retrouvailles – nous nous sommes dirigés vers le lac d’Aygue Rouye qui se situe à 1600 m d’altitude, à environ une heure de marche en empruntant un petit sentier situé au dessus du Peyras.

Les températures sont relativement chaudes ce samedi après-midi. Redécouverte du site où j’avais capturé trois belles truites de plus de 25 cm autrefois. Canne à mouche pour Julien et cette fois ci, la canne à l’anglaise était en ma possession car des jetés à plus de quarante mètres de distance avaient été nécessaires pour parvenir à prendre les poissons.

Le lac est relativement petit et le fond quasi-inexistant (1.50 m de profondeur) mais les truites sont toujours là. Par ailleurs, quelques unes nymphaient. Nous avons pu apercevoir quelques gobages. Mais malheureusement, aucun poisson n’a pu être attrapé. je voulais revoir ce lac dont la superficie ne dépasse guère l’hectare. Mais une randonnée en pleine après-midi, c’est toujours sympathique et pour tout vous dire, le paysage est magnifique.

Le dimanche matin, c’est la partie située en aval du torrent qui a été faite, avec des touches très nombreuses. Des truites un peu plus petites mais quelques maillées ont pu être attrapées.

En revers de médaille, c’est Julien qui a cassé sa canne ce dimanche matin : conséquence probable d’un ferrage un peu trop appuyé sur une truite qui s’est décrochée à sa sortie de l’eau. Et la canne s’est cassée sur un rocher. Mais plus de peur que de mal, notre canne est bien réparable ! Puis découverte d’un nouveau torrent en début de soirée avec des touches encore plus nombreuses. Mais une seule truite a été mise au sec.
Plus de cent vingt truites ont été capturées (et oui, on les compte pour s’amuser quand même). Et quelques pièces seulement auront finies dans l’assiette. Pour une plus fine dégustation car là, rien est à envier aux truites de bassines. Un vrai régal, vous dis-je !

Des photos, comme toujours, pour immortaliser ce week-end de juin, qui sera ma dernière sortie dans la magnifique vallée de Campan. Laissons ces farios continuer leur chemin de vie !

J’oubliais… ce lundi matin, en guise de remerciement, nous avons eu le droit à un balai incessant de sedges gris aux abords du ruisseau. Pour tous les moucheurs – et peut-être tous pêcheurs en général –  c’est toujours un moment magique et solennel que l’on aime partager avec la nature.

Nos colocataires du week-end. A deux pas du chalet ! Photo OB

Julien est en pleine action de pêche. Ici, la partie située en amont du torrent a été prospectée. Les touches étaient forts nombreuses le samedi et lundi matin. Photo OB

Une belle truite mise au sec. Les truites farios hantent les torrents et ruisseaux de montagne. Pour le plus grand plaisir du pêcheur ! Photo OB

Photo souvenir de ma canne au toc restée inutilisable tout le week-end. Photo OB

L’eau étant très claire, il était possible d’apercevoir quelques poissons… en toute discrétion ! Photo OB

Le signataire, enchanté du séjour passé dans les Hautes-Pyrénées. Le cadre est magnifique ! Photo JC

Départ en randonnée le samedi après-midi en direction du lac de Aygue – Rouye situé à une bonne heure de marche. Superbe visibilité en direction du Pic du Midi qui culmine à 2876 m d’altitude. Photo OB

Julien, mon guide local. Il connait la région comme sa poche. Et vous pouvez lui faire entièrement confiance ! Les truites n’avaient qu’à bien se tenir avec notre homme qui s’avère avant tout être un excellent pêcheur. Photo OB

Vue sur le Peyras où quelques truites avaient été attrapées trois mois auparavant lors de l’ouverture de la pêche. C’était en mars dernier. Photo OB

Encore 1500 mètres à parcourir afin d’arriver sur ce petit lac de montagne. Il fait plus de 30°C et se rafraîchir nous fera du bien. Notre lac se situe à 1600 mètres d’altitude, tout juste derrière cette cascade. Photo OB

Un paysage somptueux à perte de vue. Et on en profite pour réaliser une multitude de photographies grâce à un APN très coopératif… Photo OB

Une brise de pente vient nous caresser le visage. Difficile pour moi de ne pas imaginer un grand planeur radiocommandé venir caresser la pente. Des rapaces spiralaient toute la journée. Une pensée pour mon ASW 28 électrifié qui avait fait un superbe vol la veille en plaine. Mais le rêve pourrait devenir réalité prochainement ! Photo OB

C’est au tour de Julien de prendre la pose sur ce site splendide ! Admirez le cadre bucolique. Photo OB

Après une heure de marche, nous découvrons enfin le lac d’Aygue Rouye. Nous pouvions apercevoir quelques truites en surface et en pleine activité… Photo OB

Une belle truite fario pêchée parmi tant d’autres – le dimanche matin –  dans notre torrent de montagne préféré. Merci Julien ! OB  Photo OB

Publicités
Cet article, publié dans Pêche du carnassier, est tagué , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

3 commentaires pour Truite fario dans les Hautes-Pyrénées : vallée de Lesponnes et lac d’Aygue Rouye

  1. Alexandre dit :

    Houla Fréro ! Que de beaux paysages… Donnes moi l’adresse… Que j’aille y faire un tour en amoureux à ma prochaine visite dans le Sud-Ouest… C’est trop sympatoche !
    Alexandre

  2. Ping : Truites dans les Hautes Pyrénées – Sainte Marie de Campan | Passions – Aéro

  3. Ping : Planeur RC vallée de Campan | Passions – Aéro

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s