Messerschmitt Me-262 C1a et turbine Simjet 2300-25 AES GE


Antoine et son sublime Messerschmitt Me-262 C1a. Photo OB du 17 octobre 2009

Après avoir convenu à l’avance d’une date avec Antoine concernant le vol de son Me-262 C1a, direction le tarmac du club landais d’Air-Club-Adour pour réaliser des clichés photographiques et une vidéo de son superbe appareil. Le rendez-vous est fixé ce 17 octobre 2009 au terrain du club, en début d’après-midi. Antoine est un pilote toujours en pleine forme. Notre homme est un modéliste avenant et passionné de belles machines…

Présentation succinte et rapide du Messerschmitt Me-262, le premier réacteur fabriqué par la Messerschmitt GmbH durant la seconde guerre mondiale, conçu pour intercepter les bombardiers alliés…

« Le Messerschmitt Me-262 est l’avion à réaction de la Seconde Guerre mondiale qui est le plus connu du public. Ce biréacteur, le premier avion à réaction opérationnel, avait des performances telles qu’il avait inquiété le général Spaatz, patron de l’aviation de bombardement américaine, pour qu’il informe Eisenhower qu’il redoutait le pire à cause de ces appareils. Le programme qui commence en 1938 fut retardé par la lenteur de la mise au point des moteurs. L’avion vola avec un moteur à piston le 4 avril 1941, mais il fallut attendre le 18 juillet 1942 pour le voir voler avec des réacteurs. Le Me-262 avait des réacteurs Junkers Jumo 004 ou BMW qui n’avaient pas besoin du carburant à haut indice d’octane requis par les avions à hélices : du fuel pour moteur diesel lui suffisait. En revanche, le Me-262 se révélait des plus délicats à piloter et la moindre erreur entraînait une catastrophe. Au-dessous de 6000 tours/minute, les turbines s’arrêtaient et il était quasi impossible de les redémarrer. En cas de remise des gaz trop brutale, les turbines prenaient feu. Un train d’atterrissage tricycle fut créé car la roulette de queue posait problème : pendant la phase de décollage, le pilote devait donner un léger coup de frein au bout de la piste pour que l’appareil puisse prendre l’air, une maneuvre délicate… » Source Avions Légendaires

La turbine utilisée sur ce Me-262 c1a est une Simjet de 11.7 kg de poussée (version 2300-25 AES GE). Photo OB

Le kit du Me-262 tout composite venu tout droit d’outre Rhin est remarquable. Il avoisine les 2.60 mètres d’envergure. La masse totale du modèle équipé prêt à voler est de 17.5 kg. Les quelques rafales de vent n’auront point empêché notre Me-262 de prendre son envol. Par ailleurs, deux envolées se sont succédées. Des vols tendus et le bruit reconnaissable d’un jet (me rappelant sensiblement celui de nos avions de chasse en plein take-off) me permirent de passer d’agréables moments en bordure de piste, armé de mes caméras et de mon appareil photo… Antoine est membre du club du CAAP64 de Pau et vient de temps à autre nous rendre visite avec ses modèles RC. Pour tout vous dire, je l’avais vu évoluer ces dernières semaines avec un DG 505 tout plastique de plus de 6 mètres d’envergure armé d’une bien jolie JetCat. J’avais pris contact avec lui pour filmer cette grande plume mais le réacteur dernièrement a pris place sur un autre jet (la raison pour laquelle je me suis rabattu sur le Messerschmitt 262 pour faire un court métrage). Mais quel plaisir de voir évoluer une machine d’exception, pilotée par ce pilote exceptionnel ! Photo OB

Antoine est en train de procéder au ravitaillement du Me-262 avant le premier vol de l’après-midi. La contenance du réservoir est d’une capacité de 3 litres pour une autonomie de 10 minutes. Le mélange est réalisé avec du pétrole lampant et 5% d’huile spéciale jet. Photo OB

Vue sur l’un des deux réacteurs factices où des moteurs Junkers venaient se loger dans le modèle grandeur à l’époque. Noter la belle reproduction artificielle des rivets sur toute la ligne du fuselage et des ailes. Le kit est de très bonne facture ! Photo OB

Le pilote prend place dans la cabine de pilotage. Check-list obligatoire avant le décollage du Me-262 C1a dans quelques minutes avec plus de 500 mètres de piste goudronnée sous la quille. Le Me-262 ne devrait avoir aucun mal à décoller. On notera un tableau de bord exemplaire sur ce type d’appareil. Photo OB

Vue d’un pneumatique. Le Me-262 est équipé de tricycles rentrants après la phase de décollage. A l’époque, un train d’atterrissage tricycle fut créé car la roulette de queue posait problème : pendant la phase de décollage, le pilote devait donner un léger coup de frein au bout de la piste pour que l’appareil puisse prendre l’air : une manoeuvre délicate à réaliser, très certainement. Photo OB

Nous apercevons la tuyère où est logée la turbine SimJet 2300 AES-GE « symbolisant » entre autres, la fusée d’appoint que possédait la version C1a à l’époque. Et une économie non négligeable sur ce Me-262 possédant deux réacteurs qui resteront factices ici. Photo OB

Des passages bas pendant ces deux vols m’auront permis de prendre ces photos et surtout de pouvoir filmer cette superbe machine qu’il est difficile de suivre avec l’objectif. Une turbine vrombissante que l’on aura l’occasion d’entendre dans la vidéo réalisée et mise en ligne depuis peu sur un site de partage. Photo OB

Antoine est aux commandes de ce biréacteur. Un pilote doué qui semble faire évoluer son superbe appareil comme si l’on faisait voler un modèle radiocommandé ordinaire. Du très grand art que j’ai pu apprécier lors de la réalisation de ce clip vidéo… Photo OB

Le Messerschmitt en retour de mission sur le sol landais. Ce huitième vol s’est bien déroulé. Le pilote peut être fier de lui, les images lui laisseront un souvenir d’une belle après-midi passée au sein du club d’Air-Club-Adour. Photo OB

Le signataire, Antoine et sa sublime machine posent ensemble sur le tarmac d’Air-Club-Adour. Cliquer sur l’image pour ouvrir la vidéo. Photo OB

Merci Antoine pour cet agréable moment passé à tes côtés. Après une vingtaine d’heures de travail passée derrière le logiciel de montage, la vidéo a pu enfin être finalisée. Voilà un montage vidéo qui, je l’espère, devrait être à la hauteur de ces fabuleux vols que tu as effectués. De longs et bons vols à toi avec ce Messerschmitt ! OB

Publicités
Cet article, publié dans Jet RC, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

3 commentaires pour Messerschmitt Me-262 C1a et turbine Simjet 2300-25 AES GE

  1. Ping : L’Aermacchi MB-339 d’Antoine | Passions – Aéro

  2. De LISLEFERME Hervé dit :

    Super, génial, mais comment fait-on pour avoir un jet comme celui-ci ?
    Hervé

  3. De LISLEFERME Hervé dit :

    Bravo, super, cela fait longtemps que j’attendais un évènement comme celui-ci. Bel appareil, félicitation au pilote. Un passionné de l’aviation.
    Hervé

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s