Inondations dans les Landes. L’Adour sort de son lit à Saint-Vincent-de-Paul


L’Adour sort de son lit à Saint-Vincent-de-Paul (40). Photos GF 1920 X 1080 pixels OB du 26 janvier 2014

Les Vincentiens ont les pieds dans l’eau ! Photos GF 1920 X 1080 pixels OB du 29 janvier 2014

Dax (40), première ville thermale de France baigne dans l’eau ! Photos GF 1920 X 1080 pixels EL du 29 janvier 2014

Les inondations de l’Adour vues par Matthieu à Audon (40) proche de Tartas. Photos GF 1920 X 1080 pixels GoPro HD Hero2 MB du 31 janvier 2014

Dax boit la tasse ! Photos GF 1920 X 1080 pixels PR du 31 janvier 2014

Les crues de l’Adour à Saint-Vincent-de-Paul ! La décrue bien que timide est amorcée. Photos GF 1920 X 1080 pixels OB du 31 janvier 2014

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Fougueux, canalisé mais toujours indompté, le fleuve Adour se déverse dans les Barthes de Saint-Vincent-de-Paul. Photos OB du 26 janvier 2014

La commune landaise de Saint-Vincent-de-Paul est sous les eaux de l’Adour ! Suite aux fortes pluies enregistrées ces dernières 48 heures dans les Landes de Gascogne, le fleuve Adour en colère est sorti de son lit ce dimanche 26 janvier 2014. Preuve à l’appui, ces photos aériennes réalisées cet après-midi (15h00) le long des berges de l’Adour bordant la commune de Saint-Vincent-de-Paul ne vous diront pas le contraire ! Selon Météo-France, « de nouvelles périodes pluvieuses vont s’enchaîner et la situation reste donc à surveiller sur un plan hydro-météorologique ». A suivre donc car dans la vallée de l’Adour, la vigilance orange aux crues est maintenue jusqu’en début de semaine prochaine. OB. Cliquer sur l’image pour voir les Barthes de l’Adour sous les eaux et vues du ciel. Photo OB

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Mercredi 29 janvier 2014, l’Adour a pris ses aises. A Saint-Vincent-de-Paul comme dans plusieurs bourgades et grandes villes landaises des alentours, nombreuses sont les maisons qui ont été inondées par le fleuve. Afin de ne pas être isolé du reste du monde, improviser en utilisant la barque semble être pour certains le seul moyen possible pour pouvoir se déplacer. Et pour cause, l’Adour n’a cessé de gonfler ces dernières heures rendant un grand nombre de routes départementales totalement impraticables. Photos OB du 29 janvier 2014

Ce diaporama nécessite JavaScript.

A moins de 7 km au sud-ouest de Saint-Vincent-de-Paul, la ville de Dax, sous-préfecture des Landes et ses 21000 habitants. Les berges de l’Adour, places de parking… sont littéralement englouties par le fleuve rugissant – qui dans son élan – ne recule devant aucun obstacle, emporte et avale tout sur son passage. Sachez qu’après Biarritz, Dax est la deuxième ville de France la plus arrosée et les fortes précipitations qui se sont accumulées ces dernières 24h00 n’arrangent rien – mais freinent d’autant plus une lente décrue tant attendue qui pourtant hier avait été annoncée. L’Adour a donc atteint son pic de crue à 14h30, ce jeudi 30 janvier 2014, avec 5.96 mètres battant le record de 5.54 mètres en 1999 (source Vigicrues) mais il n’a pas encore égalé celui de 1981 qui était de 6.03 mètres ! Près d’une centaine de militaires de la sécurité civile ont été déployés en renfort dans la ville et les opérations de pompage actuellement en cours maintiennent les eaux à un niveau bas. Un bassin « déverseur »permettant de rejeter une partie des effluents dans le milieu naturel a été mis en place. Quant au barrage de contention installé sur une route en partie inondée mardi dernier, il a pour rôle principal de protéger au maximum les inondations des habitations. Photos EL du 29 janvier 2014

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Les débordement des eaux de l’Adour. Quand la nature reprend ses droits ! Qu’on se le dise, dans le secteur de l’Adour moyen touché par les inondations, l’heure est à la décrue… le niveau des eaux baissent et la situation s’améliore lentement d’heure en heure. Photos OB du 31 janvier 2014.

Il est 15h00 ce vendredi 31 janvier 2014. Profitant d’une fenêtre météo favorable, nous survolons l’Adour qui en a encore fait des siennes. Les Barthes qui jouent habituellement le rôle de cuvette ou d’écrêtement des crues n’arrivant plus à contenir les eaux du fleuve déchainées, les berges de Saint-Vincent-de-Paul ont été littéralement ingurgitées. Mais aujourd’hui, l’Adour semble s’être momentanément assagi et nous accorde enfin un peu de répit. Photo OB du 31 janvier 2014. Cliquer sur l’image pour l’agrandir

Ces plaines alluviales que constituent les Barthes ont une superficie de 12000 hectares, se situent de part et d’autre de l’affluent et s’étendent sur 80 km de long. Patrimoine naturel, le site des Barthes traverse une quarantaine de communes qui ce jour ont toutes les pieds dans l’eau ! Des millions de mètres cubes d’eau boueuse sont brassées sur des kilomètres à la ronde. Avec une hauteur d’eau pouvant atteindre plus de 5 mètres de profondeur par endroit. Photo OB du 31 janvier 2014. Cliquer sur l’image pour l’agrandir

Le pont de l’Adour situé à Saint-Vincent-de-Paul permettant aux usagers de franchir le fleuve est impraticable. Sur l’autre rive, Candresse, Yzosse, Hinx… baignent aussi dans l’eau. Mais rassurez-vous, la solidarité s’organise ! Pour les habitations qui sont isolées du reste du monde, seul le ravitaillement en barque est plausible… Photo OB du 31 janvier 2014. Cliquer sur l’image pour l’agrandir

Plus connue pour ses férias et fêtes traditionnelles qui ont lieu chaque année au mois d’août, la ville thermale de Dax se retrouve assiégée par les eaux. Paralysée, elle doit affronter sirènes hurlants les caprices du fleuve. Comme nous tous, l’Adour a ses aigreurs, se révolte et il lui arrive aussi d’être de très mauvaise humeur. Photo OB du 31 janvier 2014. Cliquer sur l’image pour l’agrandir

L’Adour est malicieux ! A Dax, il se faufile au matin du 31 janvier 2014 tel une anguille et profite d’une brêche devenue trou pour prendre ses quartiers d’hiver dans les plus beaux faubourgs de la ville. Malheureusement, les dégâts son considérables chez les commerçants qui étaient déjà fortement touchés par la crise. Pour contenir les eaux, une digue en terre a été érigée à la va-vite. Impraticables, le cours Foch, l’Avenue Milliès-Lacroix et le cours de Verdun ont été fermés à la circulation. Photo PR du 31 janvier 2014. Cliquer sur l’image pour en savoir davantage

Fleuve généreux, il est vrai qu’en période des inondations, l’Adour fortement irrité ne sait pas prendre de gants et ne fait pas dans la dentelle. En raison des forts coefficients de marées attendus ce week-end, le département des Landes est toujours placé en vigilance orange. Mais n’ayez crainte amis Barthais, lorsque les crues sont importantes, les fortes marées n’ont guère d’influence sur les inondations. Cliquer sur l’image pour découvrir les inondations vues du ciel ce vendredi après-midi du 31 janvier 2014. Photo OB

Chers lecteurs et abonnés du blog, sachez qu’il fait pourtant bon vivre dans les Barthes de l’Adour ! C’est d’ailleurs la raison pour laquelle j’en suis tombé éperdument amoureux. Non fleuve Adour, quoi que tu fasses c’est promis, je ne te quitterai jamais… Même si à tes côté parfois, la vie n’est pas un long fleuve tranquille ! OB 

Parole Hymne à l’Adour…  de Michel Etcheverry
« Sa source chante à La Mongie
Au pied du col du Tourmalet, Adour
L’isard vient s’y désalterer
A l’aube claire de l’été, Adour
Elle folâtre à travers
Les champs de neige de l’hiver, Adour
Et pour son premier saut de l’ange
Elle tombe en cascades blanches, Adour
J’ai un doute sur ces 2 derniers vers
Puis s’estangue au bas des estives
Au laquet vert de Grip-Artigues, Adour
A Saint’Marie elle convole
Avec l’autr’Adour de Payolles, Adour
Puis le ruisseau devient torrent
Et quand elle traverse Campan, Adour
Elle fait chanter les pastourelles
Et rejouvence Yvonne Arène, Adour
A Baudéan elle se donne
A une autre Adour de Lesponne, Adour
Ensemble elles deviennent rivière
Lorsqu’elles arrivent à Bagnères, Adour
A Pouzac l’Allaric s’enfuie
De son lit pour vivre sa vie, Adour
A Montgaillard au pont gothique
Elle passe fière et magnifique, L’Adour
Entre les champs et les prairies
de His à Soues elle poursuit, Adour
Sa balade qui la conduit
Dans la ville des tarbellis , Adour
Et pleure en quittant Maubourguet
Ses montagnes des Pyrénées, Adour
Elle salue Riscle, Aire et Grenade
Et continue son escapade, Adour
A St Sever elle s’étire
A Dax elle coule de plaisir, Adour
Lorsqu’ elle entend chanter le soir
La Belle Dacquoise à l’oeil noir, Adour
Mais à Port-de-Lanne l’attend,
Le gave de Pau son amant, Adour
Jusqu’à Bayonne Ils se préparent
A vivre la plus belle histoire, d’AMOUR !! »
Publicités
Cet article, publié dans Inondations de l'Adour, Planeur RC, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

4 commentaires pour Inondations dans les Landes. L’Adour sort de son lit à Saint-Vincent-de-Paul

  1. Ping : Balade aérienne le long des berges de l’Adour | Passions – Aéro

  2. O.LUPUYAU dit :

    Bravo Olivier, très bonne analyse de la situation et parfaite investigation photos à la clé !
    Olivier

  3. Ping : Kingdom Of The White Stork - White storks in free flight session with Electro-Crystal MCM

  4. Ping : Le baguage des Cigognes blanches dans les Barthes de l’Adour | Passions – Aéro

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s