Le Ventus d’André Furet


Photos GF 1920 X 1080 pixels OB & MB du 08 mars 2014

André et son nouveau Ventus ! Avant toute chose, sachez que vous ne trouverez pas cette grande plume dans le commerce… André est un pilote émérite – qui comme encore certains modélistes – se passionne avant tout pour la construction. Huit mois de labeur auront été nécessaires pour construire de ses propres mains et à la sueur de son front, ce grand planeur RC qui ne mesure pas moins de 7 mètres d’envergure. Un travail d’orfèvre signé André Furet ! Photo OB

Fuselage au 1/3 pour ce nouveau Ventus ! Tableau de bord, baquet de verrière sont réalisés à partir d’un moule perdu. Comme vous pouvez le constater, les instruments de bord sont aussi posés. Le pilote qui est à l’échelle ne pèse que 180 grammes et vient d’Angleterre. Le port du bob et de lunettes de soleil est vivement recommandé pour se protéger des dangers des rayons solaires. Cet anglais est habillé par Silence Model – qui au passage je vous le rappelle – propose diverses tenues vestimentaires d’excellente qualité pour accoutrer vos figurines. Photo OB

De conception robuste et très fiable, le train rentrant FEMA est équipé d’un frein actionné par un servo de 14 kg. La roue qui n’est pas apparente sur l’image a un diamètre de 110 mm. Photo OB

Treize servos viennent se greffer sur le récepteur 14 voies Futaba. Ce dernier est monté sur une Smart Fly Power Expander Compétion 12. Le module est alimenté par deux Lipos 2S 3000 mAh montées en parallèle. Les servos qui prennent place dans les ailes sont des Slim de 10 mm d’épaisseur. Un servomoteur de 7 kg est utilisé pour actionner la gouverne de profondeur. Il est encastré dans le montant de la dérive. Cliquer sur l’image pour l’agrandir. Photo OB

Profitant des conditions météorologiques favorables, des milliers de Grues cendrées nous annonçant la fin de l’hiver filent le coup tendu vers le nord. Il va s’en dire que le baromètre est au beau fixe depuis quelques jours et dans les Landes de Gascogne, il semblerait que le printemps nous ouvre enfin ses portes. Pour cette grande plume, ce samedi 08 mars 2014 semble être le jour rêvé pour apprendre à voler. Mais l’oiseau est imposant et demande à être manipuler avec beaucoup d’attention. Matthieu Barrabes qui s’est lancé dans la compétition F3F cette année est aux premières loges et épaule donc notre ami André. Photo OB

Il fait grand beau temps en ce début d’après-midi sur le tarmac de Herm. La température ambiante effleure les 20°C. L’équipe d’Air-Club-Adour au complet souhaitait elle aussi assister au premier vol d’essai de ce bien joli Ventus. Mais auparavant, n’oublier en aucun cas de contrôler le bon fonctionnement du crochet de remorquage en s’assurant que le fusible coulisse librement autour de l’axe de ce dernier. Photo OB  

Comme devrait pouvoir le confirmer Jean-Luc Bonnet, l’harnais de sécurité du pilote à 4 points de fixation est bien ajusté. Mais André, as-tu aussi songé à équiper ta figurine d’un parachute de secours ? A ce sujet, des essais sont en cours d’expérimentation sur le site des GPR où le pilote au bonnet rouge de GR se prête tant bien que mal aux nombreux tests qui lui sont affligés. Allez savoir pourquoi ! Photo OB

Le Ventus d’André tracté par le remorqueur équipé d’un moteur 3W de 80 cc de Philippe Roucayrol vient tout juste de décoller. Et durant toute la phase de remorquage, il est bon de rappeler qu’il faille toujours penser de garder un doigt sur l’interrupteur de largage. Si un problème de dernière minute devait malencontreusement arriver, ne réfléchissez pas. Larguer ! Cliquer sur l’image pour l’agrandir. Photo OB

L’angle du câble atteste que le planeur est bien positionné au-dessus du remorqueur. Les ailes sont à inclinaison nulle et les gouvernes efficaces. Il n’y plus qu’à suivre gentiment le remorqueur qui devrait faire le reste. Arrivé à l’altitude désirée, l’oiseau blanc sera libéré ! Cliquer sur l’image pour l’agrandir. Photo OB

La masse du planeur en ordre de vol est de 13.5 kg. L’envergure exacte du modèle est de 7.05 mètres. Quant à sa charge alaire, elle est de 83 g/dm². Le profil des ailes est un HQ 2.5 dégressif 14/13/12/11 %. Cliquer sur l’image pour l’agrandir. Photo OB

Les noyaux en polystyrène ont été découpés chez un ami modéliste. Les ailes ont été coffrées avec du plaquage bois (bouleau 6/10ème). Après avoir poncé, mastiqué et passé la couche d’apprêt sur les ailes, elles ont été peintes à la peinture polyuréthane pour leur donner un aspect plus brillant. Cliquer sur l’image pour l’agrandir. Photo OB

Pour tout vous dire, André est un modéliste expérimenté et il n’en est pas à la construction de son premier grand planeur radiocommandé. Sa plus grande satisfaction me direz-vous ? Faire voler ses propres modèles et aujourd’hui encore, les longues heures passées dans l’atelier auront payé ! Photo OB

Exploitant une large surface de vol, le planeur répond dans le respect des règles aux ordres qui lui sont infligés. Au premier abord, le Ventus donne l’impression de voler comme sur un rail malgré les quelques corrections qui devront lui être apportées lors des prochains vols. Cliquer sur l’image pour l’agrandir. Photo OB

Car comme nous la notamment démontré le test du piqué, le centrage demandera très vite à être corrigé ! André, si tu centres ton modèle un peu plus avant, ton bel oiseau volera un peu moins vite. Par conséquent, il pourra donc plus facilement déceler et exploiter les ascendances thermiques. OB  Cliquer sur l’image pour l’agrandir. Photo OB

Quelques remarques intéressantes concernant le test du piqué ! La parole est alors donnée à Michel Clavier…

Le test du piqué est une pratique couramment utilisée qui consiste à mettre le planeur en survitesse par un ordre à piqué qui met le planeur à environ 45°. Lorsqu’on lâche le manche, certains planeurs remontent, d’autres continuent sur la même trajectoire, d’autres enfin accentuent leur piqué. On entend souvent que ce test permet de juger du centrage d’un planeur. Il serait plus juste de dire qu’il renseigne sur le couple calage longitudinal/centrage. En effet, ces deux valeurs sont indissociables et seront choisies selon le tempérament que l’on souhaite donner au modèle :

. Pour un planeur plutôt calme, on choisira un calage de l’aile assez fort associé à un centrage assez avant et dans ce cas, le planeur remontera lors du test de piqué. Ce type de réglage permettra de voler plus lentement et la recherche des thermiques sera facilitée. Mais il ne faut pas non plus exagérer, car si on est trop avant le planeur est moins bon en spirale, et pour un modèle thermique c’est embêtant…

. Pour un planeur plus acrobatique, on préfèrera un comportement plus neutre qui facilitera les figures de voltige, et dans le test du piqué le modèle restera sur un trajectoire rectiligne.

. La trajectoire divergente ne présente pas d’intérêt.

Il faut donc garder à l’esprit le type de vol qu’on veut pratiquer et l’expérience m’a montré qu’à vouloir faire mieux, on arrive à faire pire… Par exemple, la forêt du Semnoz est remplie de planeurs centrés trop arrière. Pour info, j’ai souvent gagné des course au pylône contre des planeurs beaucoup plus affutés (profil très mince avec calage très faible, centrage arrière, …) tout simplement parce qu’au bout des 30 secondes de prise d’altitude, j’avais une bonne altitude de départ alors que mes concurrents étaient en train de se battre au trou pour remonter ! A méditer.
Michel Clavier

Le soleil se couchant, le moment est venu pour ce grand planeur RC de se poser sur la terre ferme. Toutes les bonnes choses ont une fin et c’est à cet instant que le vol d’essai s’achève. L’oiseau majestueux se pose avec délicatesse sur la piste goudronnée. Le premier vol s’est déroulé sans encombre et l’atterrissage aura été parfait ! Bravo André ! OB  Cliquer sur l’image pour l’agrandir. Photo OB

Qu’on se le dise, c’est bien à Herm dans les Landes que le Ventus d’André Furet a pour la toute première fois appris à voler ! Et il est fort à parier qu’avec le temps, cette nouvelle grande plume se laissera très facilement apprivoiser ! OB  Photo OB

Publicités
Cet article, publié dans Planeur RC, est tagué , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Le Ventus d’André Furet

  1. Ping : Le Ventus d’André | Passions – Aéro

  2. serge colomé dit :

    Superbe ce Ventus ! Bravo André !
    Serge

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s