Le Troll au Col du Joly



Le Troll au Col du Joly ! Une séance de vol acrobatique hors du commun exécutée de main de maître ce vendredi 08 août 2014 par l’un des plus grands spécialistes français de voltige en planeur RC. Derrière la caméra, Passions – Aéro immortalise le vol endiablé du Troll piloté par François Cahour. Cliquez sur l’image pour en savoir davantage. Photo MCM

La première version du Troll 2.50 mètres a été créée par François Cahour en 2001. Plusieurs excellents pilotes ont pu expérimenter les vrilles plates et voltiger avec ce modèle sur des pentes très différentes. Ce planeur très spécial avait par ailleurs été présenté aux stages « Copilotes » de Font d’Urles situé dans le sud du Vercors. Entre temps, François a amélioré le Quartz et le Sylphe pour les rendre plus agiles avant de revenir au Troll et diminuer son envergure à 2.03 mètres. Photo OB

Concernant la conception et la construction de ce bel oiseau acrobate, beaucoup d’éléments ont été remis en question afin d’aboutir à un modèle à la fois très gratteur et capable de passer toute la voltige connue en planeur RC. Côté gratte, là où un EasyStar, un EasyGlider ou un Arcus en mousse et/ou en Elapor se maintiennent tout juste dans leur élément, le Troll non seulement monte mais aussi voltige. C’est ce qui a été constaté par les amis de François et par les personnes qu’il a aidé à progresser dans le pilotage. Photo OB

Alors que le Quartz (2.50 mètres et 2500 g) et le Sylphe (3.50 mètres et 4 kg) passent toute la voltige connue, pourquoi vouloir alors créer un nouveau modèle plus petit et donc nécessairement moins performant ? La réponse à cette question est pourtant toute simple ! François l’a fait principalement par défi et surtout afin de pouvoir l’emmener dans un sac à dos, sur des pentes seulement accessibles à pied… Photo OB

Niveau voltige, cette seconde version du Troll exécute sans élan les tonneaux mais aussi les cercles en un, deux et quatre tonneaux. Il remonte les boucles inverses avec le seul apport de portance de la pente. Il passe les déclenchés et la voltige extrême décrits dans le livre « Voltige Planeur RC », bouquin désormais disponible en anglais, avec les modes de pilotage un et deux. La vrille à plat, ventre et dos, avec changement de sens de rotation, descentes en culbutes successives, descentes à plat, flips positifs et négatifs sont des figures spéciales peu courantes en concours. Photo OB

Cet été, François Cahour a bien mis au point quelques figures supplémentaires mais à l’heure actuelle, elles n’ont pas encore été décrites, ni filmées. Ces dernières ont toutefois été observées par plusieurs pilotes capables d’en saisir la géométrie. La charge alaire du Troll est modérée (35 g/dm² en version électrifiée) et constitue un bon compromis entre le vol thermique et la voltige. Photo OB

L’envergure du planeur est de 2.03 mètres. Sa surface alaire est de 40 dm² pour une masse qui avoisine les 1400 grammes environ. La version électrifiée permet de pouvoir voler dans des endroits où la descente au trou serait fatale, ou bien de se poser avec plus de précision sur de petites surfaces même inclinées. Son comportement en vol est obtenu par une construction tout plastique légère, une géométrie très précise et des gouvernes aux débattements importants. L’incidence différentielle est combinée avec les ailerons sur toute l’envergure, d’une profondeur monobloc et d’une direction de grande surface débattant tous les deux à +/-90 degrés. Photo OB

Les gouvernes doivent rester précises à toutes les vitesses de vol et les moyens mis en œuvre pour obtenir ces résultats demandent un peu de savoir faire en stratification, en construction et dans le choix des matériaux. Des outillages spécifiques ont été développés en parallèle pour obtenir une bonne reproductibilité. Cette dernière est vérifiée sur les planeurs l’été et sur les modèles déjà fournis à ses camarades qui font partie de son club. Photo MCM

Enfin, les réglages sont adaptés aux types de vol : tout est à zéro, calé sur l’axe du fuselage ! Ce planeur a été mis au point avec le concours de plusieurs pilotes aux compétences techniques réelles tant en pilotage qu’en dessin, mécanique et stratification : Jérôme Suss, Michel Seguin, Denis Dupuy, Rémi Catillon ont participé au développement du Troll mais aussi grâce aux observations et remarques de ses amis du club de Vienne. Aujourd’hui encore, toutes ces personnes sont vivement remerciées… Merci François pour ta contribution ! OB  Photo OB

Publicités
Cet article, publié dans Planeur RC, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Le Troll au Col du Joly

  1. Ping : Drôle de Troll | Passions – Aéro

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s