Voler au Mont Ursuya (64)


L’Alpina 4001 Elektro CME de Bruno Chabert. Photos GF 1920 X 1080 pixels OB

Au Pays basque français, une séance de vol inoubliable avec l’Alpina 4001 Elektro Carbon Master Edition de Bruno Chabert a bien eu lieu le samedi 30 janvier 2016, sur les hauteurs du Mont Ursuya (64). Cliquer sur l’image pour accéder à l’album photos réalisé par Passions – Aéro. Photo OB

Massif montagneux du Pays basque français culminant à 680 mètres d’altitude, le Mont Ursuya est l’une des montagnes sacrées située au plus au Nord du Pays basque. De son sommet, la vue y est splendide lorsque le temps est dégagé. Cliquer sur l’image pour l’agrandir. Photo OB

Un panorama à couper le souffle donne alors sur les montagnes pyrénéennes avoisinantes et sur l’océan Atlantique, de la côte espagnole aux plages landaises. Cliquer sur l’image pour l’agrandir. Photo BC

Depuis le Mont Ursuya niché entre Hasparren et Macaye dans la province du Labourd, on peut apercevoir plus à l’Est le Mont Baïgura (897 m), le Mont Laina (869 m) et l’Artzamendi (926 m) doté de ses installations de télécommunication. Cliquer sur l’image pour l’agrandir. Photo OB

Pour cet homme au grand coeur, cette journée s’annonce sous les meilleurs auspices. Excellent randonneur, Bruno Chabert voue une passion inconsidérée pour les grands planeurs radiocommandés. Aujourd’hui à la retraite, Bruno a quitté la Corrèze (19) pour venir vivre une vie paisible dans les Landes de Gascogne, dans un joli village implanté au bord d’un fleuve impétueux qui sillonne les Barthes de l’Adour. Photo OB

Ce pilote hors pair et grand amoureux des grands espaces est un véritable passionné du vol en montagne. Par téléphone le matin même, j’ai donc accepté son offre : bien vouloir l’accompagner en ce maussade après-midi d’hiver pour découvrir un site de vol qu’il connait bien. Depuis sa retraite bien méritée, Bruno n’a plus qu’une chose en tête. Croquer la vie à pleines dents pour aller voler ! Photo OB

Bruno Chabert fait partie du cercle d’amis de Michel Clavier que j’ai rencontré pour la toute première fois à la fin de l’été dernier. Nous avions tous deux fait connaissance lors d’une séance de remorquage au sein du club landais d’Air-Club-Adour (40). Médecin spécialisé en santé mentale, il exerçait dans la psychiatrie. Photo OB

Avec son Alpina 4001 à bout de bras, Bruno possède d’excellentes compétences en analyse et sachez qu’il maîtrise notre belle activité sur le bout des doigts. Nous sommes à 500 mètres d’altitude, sur la pente Ouest du Mont Ursuya. Eole, maître et régisseur des vents se déchaîne et les 25 km/h de vent rendent cet ancien psychiatre, fou de joie. Il fait 13°C et notre pilote invétéré va pouvoir enfin s’éclater avec son Alpina ! Cliquer sur l’image pour l’agrandir. Photo OB

Quand le 4001 tire des bords… Avec ses 4 mètres d’envergure, ce modèle d’exception se voit de loin et peut parcourir une large surface de vol sans inquiéter son pilote. En plaine comme à la pente, l’Alpina est un régal à piloter ! Cliquer sur l’image pour l’agrandir. Photo OB

En ce dernier week-end de janvier, j’ai pu découvrir au côté de son Alpina 4001 Elektro CME , « la montagne des Sources » parcourue par les pottoks sous le regard amusé des vautours fauves du Pays basque. C’est ici entre autres – en ces lieux idylliques au cadre enchanteur – que Roland Chowchuen venait à l’époque se ressourcer et donner vie à ses planeurs… Cliquer sur l’image pour l’agrandir. Photo OB

Au Pays basque, pendant plus d’une heure de vol, les conditions joufflues du jour auront permis à l’Alpina de s’exprimer librement… A tour de rôle, nous avons pu le pousser dans ses derniers retranchements ! Cliquer sur l’image pour l’agrandir. Photo OB

Parvenez à convaincre le premier que le second est fou ! La tâche est difficile surtout lorsque le plus sain d’esprit que vous connaissez sera forcément considéré comme un fou à lier si vous le placez dans son élément favori. Oui les amis, l’aéromodélisme est la seule activité existante qui nous rend vraiment cinglés… Ne me demandez pas pourquoi ! OB  Photos OB

Voler sur le dos pour varier les plaisirs, voilà tout à coup que ce bel oiseau ne manque pas d’audace ! Avec l’Alpina 4001, le ridicule ne tue pas et ce grand planeur RC serait prêt à faire n’importe quoi pour être sous le feu des projecteurs. Merci Bruno pour ce beau passage ! OB  Cliquer sur l’image pour l’agrandir. Photo OB

Mais hélas, toutes les bonnes choses ont une fin ! Après deux vols triomphants, notre valeureux guerrier doit rendre les armes car la nuit n’attend pas. Cliquer sur l’image pour l’agrandir. Photo OB

Samedi 30 janvier 2016, Bruno Chabert a porté sa croix jusqu’au Mont Ursuya. Que les couleurs de la France sont belles ! Bruno, fais-moi plaisir, prends soin de toi et de ton bel Alpina ! OB  Photo OB

Advertisements
Cet article, publié dans Planeur RC, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

3 commentaires pour Voler au Mont Ursuya (64)

  1. Ping : Vol de pente à la Madeleine – Tardets (64) | Passions – Aéro

  2. NOUGÉ Alain dit :

    C’est effectivement un très beau site mais il faut être sportif pour y accéder.
    J’y suis allé par le sud. Il faut commencer par se mettre en infraction par rapport au code de la route qui limite l’accès aux véhicules agricoles et aux riverains. Je me suis arrêté à la croisée de la route avec trois chemins. L’agriculteur rencontré lors de ma première visite m’a rassuré en me disant que tous les matins, il y avait une dizaine de voitures de randonneurs qui faisaient l’infraction. Ensuite, il faut prendre le matériel et monter, j’ai choisi le versant ouest sur le chemin qui permet de rejoindre Hasparren (25 min de marche). Même si c’est bien en dessous du sommet, les conditions de vol étaient excellentes. Pour aller au sommet, il faut monter pendant presque une heure à moins d’aller en voiture jusqu’à la prise d’eau. Je comprends pourquoi les modélistes privilégient La Madeleine ou Artzamendi. Jamais vu personne au JARA qui est pourtant une valeur sûre en vol de pente.
    Alain

    J'aime

    • Olivier BRUNI dit :

      Monter en voiture n’est pas évident, je dois l’admettre et il faut connaître le/les chemin (s) d’accès pour y parvenir. Nous avons emprunté la petite route qui longe l’église de Macaye dans un premier temps pour nous arrêter à 480 m d’altitude, la route étant très endommagée à partir de cet endroit. Compter une quinzaine de minutes de marche à pied pour découvrir l’aire d’envol où nous étions qui est située aux environs des 500 mètres d’altitude. La montée est assez raide, une des raisons qui en font que nous ne sommes pas allés voler au sommet vu l’heure à laquelle nous sommes arrivés. Au Mont Ursuya, la vue est magnifique et suivant les conditions du moment, nous pouvons voler tous azimuts. Nous y retournerons prochainement pour faire voler le Stingray de X-Models, machine de guerre des plus étonnantes qui mesure 2.90 mètres d’envergure ! OB

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s