L’Arcus 6.66 m | Hmodel – Radim Horký de Matthieu


Photos GF 1920 X 1080 pixels OB du 06 février 2016

Matthieu Barrabes prend la pose avec l’Arcus 6,66 m | Hmodel – Radim Horký sur le tarmac du club landais d’Air-Club-Adour, quelques minutes avant l’envol ! Cliquer sur l’image pour accéder à l’album photos réalisé par Passions – Aéro le 06 février 2016. Photo OB

C’est en ce dimanche 20 mars 2016 que mon nouveau compagnon de jeu a effectué à Herm (40), sa troisième sortie entre mes mains. Météo France s’étant un poil planté sur la météo, je décide d’aller sur la piste du club pour réaliser quelques vols de réglage et valider le calage du pylône. Photo OB

Il fait 15°C en ce premier jour de printemps. Nous sommes une dizaine de personnes au terrain, pour voir l’essai du nouveau Fox motorisé d’Ignacio Alonso et les modifications de centrage apportées sur le LAK-17B FES MCM de Passions – Aéro. Cette belle journée aura donc servi à effectuer ou affiner les réglages de trois nouveaux planeurs ! Photo LB

A peine arrivé au terrain, on sort le matériel. Sortir le fuselage de l’Arcus Hmodel du break n’est pas une simple affaire avec ses 2.90 mètres de long et les appui-têtes des sièges avant. Il faut être deux pour le sortir en toute sécurité pour ne rien abîmer. Pour le reste du montage, cela reste du classique pour des planeurs de 6.66 mètres d’envergure. On commence par monter le pylône fixe Lf -Technik PowerLifter Scale 25, les panneaux centraux, puis ensuite les saumons d’ailes. Cliquer sur l’image pour l’agrandir. Photo OB

Lors des premiers vols, l’angle du pylône était de dix degrés par rapport à l’incidence de l’aile pour suivre la courbe du fuselage. Il s’est avéré que cela était bien trop important et le planeur passait sur le nez sur une cinquantaine de mètres avant de pouvoir décoller. Après l’usinage d’une cale pour obtenir deux degrés de calage, il fallait procéder à de nouveaux essais. Photo OB

Le planeur monté et les accumulateurs branchés, la vérification du bon sens des gouvernes et des débattements est effectuée avant de s’aligner sur la piste pour un décollage autonome. Je tire sur la profondeur pour limiter le couple piqueur, mets progressivement les gaz et paf, il se met sur le nez ! Cliquer sur l’image pour l’agrandir. Photo LB

Je mets plein pot les 2400 watts et sur 20 mètres de distance, le planeur est en l’air ! Le point positif est que j’ai divisé par deux la distance de décollage. Cliquer sur l’image pour l’agrandir. Photo OB

La suite du vol se déroule sans problème avec des prises de vitesse à partir de 250 mètres d’altitude pour des passages plein pot à 10 mètre au-dessus de la piste. Les 19 kg de la bête permettent de magnifiques restitutions et de faire une série de 5 passage consécutifs. Cliquer sur l’image pour l’agrandir. Photo OB

On remet les gaz et on repart ! Pas de thermiques en ce début d’après-midi pour faire des vols de durée. Du coup, on s’amuse à faire des passages. Cliquer sur l’image pour l’agrandir. Photo OB

Après 7 montées, il est temps de poser pour vérifier les accus de propulsion. Le planeur en vent arrière, je sors le train d’atterrissage, j’entame le dernier virage, sorts les aérofreins et là, je m’aperçois que la compensation à la profondeur n’est pas bonne du tout… Cliquer sur l’image pour l’agrandir. Photo LB

Je décide de poser sans trop sortir les aérofreins et je prends le contrôle de la profondeur en manuel. L’Arcus allonge et nous passe devant sans avoir envie de se poser. Merci la piste du club qui fait 600 mètres de long ! Cliquer sur l’image pour l’agrandir. Photo OB

Je contrôle les accus 10S 5000 mAh, je suis encore à 3.8 V par élément ! L’ensemble de propulsion me donne entière satisfaction car pour un engin de ce poids, la consommation est ridicule ! Je recharge les accumulateurs est repars pour un second décollage. Cliquer sur l’image pour l’agrandir. Photo OB

Idem, il se met toujours sur le nez. Une roulette sera mise en place pour éviter d’abîmer le fuselage lors des prochains vols ! Une phase de vol au décollage avec plus de débattements à la profondeur sera créée sur la radio Taranis pour contrer l’effet piqueur sur les premiers mètres de distance, le temps qu’il prenne de la vitesse. Cliquer sur l’image pour l’agrandir. Photo OB

Il est environ 17h00 et les orages annoncés sont en train de naître au loin. Quelques cumulus en formation passent à proximité de la piste et je traverse une grosse zone de dégueulante. J’enlève les volets pour traverser la zone rapidement (si dégueulante il y a, forcément, c’est que ça tire quelque part). La finesse de l’Arcus fabriqué par Radim Horky lui permet de parcourir de grandes distances de vol sans perdre trop d’altitude pour enfin réussir à trouver la bulle de convection tant recherchée. Cliquer sur l’image pour l’agrandir. Photo MB

J’active l’interrupteur de la phase de vol « gratte » et toutes les gouvernes se baissent de quelques millimètres. En vol, l’Arcus est totalement freiné et son comportement à très faible vitesse est très sain ! Tellement sain, qu’il ne faut pas hésiter à lui tirer sur la couenne pour avoir un vario à +4 m/s. Cliquer sur l’image pour l’agrandir. Photo LB

A force de jouer, on tire trop sur le manche de profondeur et le planeur décroche mais une fois encore, je suis surpris par sa gentillesse. Il bascule sur une aile sans être violent, on pousse un peu sur le manche de profondeur et il perd à peine une dizaine de mètres d’altitude avant de se remettre sur sa ligne de vol. Ce modèle est vraiment très, voire trop sécurisant ! Cliquer sur l’image pour l’agrandir. Photo OB

L’altimètre me donne une hauteur suffisante pour faire un peu de voltige : tonneaux, vol dos, demi-tonneaux suivis d’un demi-looping, tout passe ! La construction est béton ! C’est à se demander si Radim n’utilise pas un IPN en ferraille pour le longeron ! Pour dire, un passage départ 300 mètres est réalisé, le bruit et un grand « whaou ! » J’entends derrière moi « mais il a une turbine, ça fait le même bruit ! » Le planeur dans mon axe, je tire sur la profondeur pour réaliser un looping à basse altitude, à environ 200 km/h. Le diamètre de la boucle est impressionnant ! Cliquer sur l’image pour l’agrandir. Photo LB

Remise des gaz pour remonter à 250 mètres d’altitude en 50 secondes à peine, puis j’effectue les réglages de la compensation profondeur-aérofreins pour chaque phase de vol, et je pose ! Cliquer sur l’image pour l’agrandir. Photo LB

Comme vous l’aurez compris, ce planeur est pour moi l’arme ultime, capable de vitesses folles comme très faibles, (un GPS sera mis en place pour pouvoir faire quelques relevés). Son comportement en vol est plus sain qu’un EasyGlider ! Photo OB

L’Arcus 6.66 m | Hmodel – Radim Horký me suivra partout et il me tarde vivement de le faire évoluer à la montagne ! Cliquer sur l’image pour l’agrandir. Photo LB
Matthieu Barrabes

Second flight with H-MODEL ARCUS 6.66  

Matthieu nous présente en images, le second vol de l’Arcus 6,66 m | Hmodel – Radim Horký qui s’est déroulé sans encombre à Herm, le dimanche 06 mars 2016 ! OB

H-model Arcus 6.66 F3f type flight Tardets La Madeleine

Jeudi 24 mars 2016, l‘Arcus 6,66 m | Hmodel – Radim Horký de Matthieu découvre pour la toute première fois le vol de pente sur la pente Nord-Ouest de la Madeleine (64). OB

H-model Arcus 6.66 Tardets La Madeleine

Mais l‘Arcus 6,66 m | Hmodel – Radim Horký ne fait pas toujours dans la dentelle ! La voltige était aussi au programme avec des passages à une vitesse folle pour le plus grand bonheur de son pilote ! OB

Advertisements
Cet article, publié dans Planeur RC, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour L’Arcus 6.66 m | Hmodel – Radim Horký de Matthieu

  1. Bravo pour cette réalisation exceptionnelle. J’adore ce mode de mise en vol, j’ai un planeur de 4 mètres tout bois avec un système similaire de mise en vol. Lors de la réalisation des plans, j’ai mis une roue escamotable à l’avant. Mon moteur est calé à 18° par rapport à l’axe du fuselage et je décolle souvent sans solliciter la roue avant.
    Merci pour ces très belles images et vous souhaite beaucoup de plaisir avec ce très beau planeur.
    Alain

    Aimé par 1 personne

  2. Ping : Duhort-Bachen 2016 | Passions – Aéro

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s