Remorquage à Coussan


Salut Olivier,
Voilà une autre vidéo d’une journée de remorquage organisée sur la base ULM de Coussan (Hautes-Pyrénées).
Bonne journée !
J
ean-Louis Tonnelier

Publié dans Planeur RC | Tagué , , , , , , , , , , , , , | Laisser un commentaire

Le LAK-17B de Michel Clavier Modélisme


Photos GF 1920 X 1080 pixels OB du 08 août 2015

Piloter sans appréhension un grand planeur radiocommandé de 6 mètres d’envergure est devenu facile avec le Lak-17B FES de Michel Clavier Modélisme. Cliquer sur l’image pour découvrir les photos réalisées par Passions – Aéro. Photo Noël

Lors de mon deuxième séjour vol en montagne qui s’est déroulé en Savoie en ce bel été 2015, Michel Clavier Modélisme – aujourd’hui le plus ancien fabricant français de modèles réduits volants de loisir – avait souhaité me démontrer les vertus de son dernier né de la gamme MCM. C’est donc à 1500 mètres d’altitude, sur les hauteurs de Chambéry (73) et plus précisément à la Féclaz que j’ai découvert sa dernière nouveauté ! Après avoir déjeuné le midi en famille au chalet du Sire, me voilà enfin prêt à en découdre avec ce jeune premier. Retenons tout simplement qu’en cette belle après-midi ensoleillée du samedi 08 août 2015, ce Lak-17B FES m’aura tout simplement émerveillé ! Photo OB

C’est un planeur tout de blanc vêtu doté de grandes oreilles à ses extrémités qui m’a été présenté ! Vers 15h00, après une sieste salvatrice bien méritée, nous avons tous les deux fait connaissance sur une aire goudronnée faisant office d’aire d’envol improvisée. Il fait 24°C, le temps est bien ensoleillé et Michel Clavier est à pied d’oeuvre. Pilote très méthodique, cet homme très attentionné prépare consciencieusement son petit protégé. Les conditions de vol nous sont favorables et dans quelques instants, cette grande Cigogne blanche devrait très vite décoller… Cliquer sur l’image pour l’agrandir. Photo OB

Gaston est dans la cabine, c’est le pilote d’essai officiel des grands planeurs de la firme MCM. M’enfin… Jusqu’à ce jour, il l’était ! Car Gaston, c’est toute une histoire, une vie à part entière que beaucoup d’entre vous ont connu sur les terrains de modélisme. Souvenez-vous, Gaston prenait place à l’époque dans le cockpit du Crystal 5 mètres ! Cliquer sur l’image pour l’agrandir. Photo OB

« Gaston est un personnage tête-en-l’air, plus inconscient que gaffeur, qui vit dans un autre monde. Il refuse de grandir et le monde réel est très cruel pour lui, au point de le déprimer profondément ». Mais Gaston aurait-il gaffé ? Et bien non, il a tout simplement été enlevé ! Pris en otage, il avait disparu de la circulation pendant de nombreuses années. Gentiment prêté à un individu sans scrupule qui avait acheté un ASW 22 à Michel Clavier Modélisme, ce personnage emblématique de la bande dessinée a été laissé pour mort lorsque le modèle a été revendu à un autre modéliste de la région… Depuis, Gaston n’avait jamais redonné quelconque signe de vie à son véritable propriétaire qui y tenait comme à la prunelle de ses yeux. Mais heureusement, il peut compter sur l’amitié d’un certain modéliste ! Nous l’avons retrouvé la veille et sommes donc allés le récupérer. Ce pilote de planeur émérite est bien connu dans la famille des GPR. Aujourd’hui encore, ce jeune garçon est divinement remercié, car sans Gaston, il aurait été impossible de décoller ! Cliquer sur l’image pour l’agrandir. Photo OB

Haut sur patte, le Lak-17B FES s’affirme ! Il est beau, élégant et a été conçu uniquement pour le vol thermique par un père dévoué pour la bonne cause : accrocher la plus infime des bulles de convection ! Le profil de l’aile utilisé est un SB 127.33 évolutif dessiné par Serge Barth. Ce modèle a la particularité de présenter un moteur électrique brushless dans le nez doté d’une hélice à pales repliables (Front Electric Sustainer). Il est la fidèle reproduction du planeur grandeur lituanien existant. Equipé d’une grande roue de diamètre 127 mm dans une boîte de train à dégagement total, il est aussi capable de décoller sur une piste en herbe bien rase. Tiens, ça tombe plutôt bien, car l’herbe ne manque pas dans les alpages savoyards. Mais bénéficiant d’une piste en dur à proximité, il aurait vraiment été dommage de ne pas en profiter. Cliquer sur l’image pour l’agrandir. Photo OB

Pourvu d’un moteur brushless de 2000 watts et coiffé d’une hélice à pales repliables 17X10 Cam-Carbon Aeronaut, le moulin est alimenté par 2X4S Lipo 3600 mAh montées en série. Ce dernier développe une puissance d’environ 1100 W à 6500 tr/min et consomme 37 ampères au sol. Six minutes d’autonomie moteur sont assurées pour garantir au Lak-17B FES plusieurs montées consécutives en toute sérénité. Un pack Lipo 2S 1800 mAh est utilisé à la réception. Pas de régulateur de tension embarqué à bord puisque les six servos qui prennent place dans le modèle sont tous des Futaba HV S3172 SV. Très gaillards, ils supportent allègrement le 7.2 volts sans rechigner. Photo OB

Le décollage tant attendu est imminent ! Alors que le moteur tourne à plein régime, Michel maintient le stabilisateur horizontal du bout des doigts histoire de s’assurer que le planeur partira bien droit, dans l’axe de la piste. J’ai moi-même eu la chance un peu plus tard de réitérer l’opération. Rien de plus facile ! Cliquer sur l’image pour l’agrandir. Photo OB

Après avoir lâché le stabilisateur, le Lak 17 efface la piste très rapidement. Les gouvernes soufflées sont tout de suite efficaces et répondent instantanément aux ordres données par son pilote. Concernant la distance nécessaire au décollage, le bougre n’est vraiment pas gourmand ! Cliquer sur l’image pour l’agrandir. Photo OB

Sa vitesse de sustentation atteinte, le Lak-17B FES maintenu sur son train très léger (500 g) fabriqué avec de nouveaux matériaux composite décollera tout seul sur moins de 30 mètres de distance si il n’y a pas de vent. Face au vent, 15 à 20 mètres suffiront seulement pour que cet oiseau de 6 mètres d’envergure puisse regagner son élément ! Cliquer sur l’image pour l’agrandir. Photo OB

Le décollage s’effectue en quelques secondes… Avec un planeur totalement autonome, fini les soucis de remorqueur au moteur thermique à essence – qui souvent à la dernière minute sur l’aire d’envol – ne veut plus démarrer. Et là, c’est mon expérience vécue sur le terrain qui vous parle ! Cliquer sur l’image pour l’agrandir. Photo OB

La caméra Mobius enregistre la scène à 30 images/seconde. Le moteur pédale à vive allure pour gagner très rapidement une altitude sécurisante. Alors que j’étais en train de photographier cette grande créature, Michel coupe soudainement le moteur et me propose aussitôt de le piloter. Il me passe les manettes, très impatient que je lui livre à chaud, mes premières impressions ! Cliquer sur l’image pour l’agrandir. Photo OB

Difficile de garder les pieds sur terre quand on a piloté le dernier né de la gamme MCM ! Je me suis tout de suite senti en confiance avec ce 6 mètres entre les mains. « Facile, très agréable à piloter et la réponse à l’inertie des ailes sur l’axe de roulis est immédiate » furent les premiers mots sortis de la bouche lorsque j’ai piloté pour la toute première fois ce grand planeur RC ! Mes plus grands modèles ne mesurant que 4 mètres d’envergure, je tiens à vous préciser que je suis loin d’être un grand spécialiste en matière de grands planeurs radiocommandés. Bien entendu, j’ai eu la chance de piloter comme probablement nombreux d’entre vous, et ce, au moins une fois dans ma vie de modéliste, des planeurs de plus de 6 m d’envergure mais mon ressenti à l’époque était bien différent. Je ne dis pas cela pour rassurer ou bien faire plaisir à Michel, car voyez-vous, il m’arrive parfois d’être en désaccord avec lui sur certains de ces propos. Ce planeur est tout simplement remarquable, très sain à piloter et conviendrait même très bien pour se former au pilotage d’un grand planeur RC. Parce que les ailes coffrées sont légères, rigides et les gouvernes très bien dimensionnées, piloter un 6 mètres en toute confiance est devenu une réalité avec le Lak-17B FES de Michel Clavier Modélisme. Sa maniabilité et sa stabilité en vol est vraiment bluffante ! Il ne chute quasiment pas et sa finesse excellente est comparable à celle de l’ASW 22 (finesse 30) mais avec une masse deux fois moins importante car ce Lak 17 ne pèse que 8.2 kg en ordre de vol ! Photo Noël

L’intérêt d’un planeur léger, c’est bien sa facilité de pilotage et tout réside dans le secret de sa fabrication ! Lorsqu’un fabricant conçoit un modèle réduit, soit il fabriquera un planeur chargé en utilisant un profil épais pour des raisons mécaniques ou soit il le fera le plus léger possible en adaptant un profil plus mince. Certes, un planeur lourd prendra plus facilement de la vitesse mais pourra plus facilement décrocher en spirale à basse vitesse. Néanmoins, le concept aérodynamique et structurel du Lak est vraiment très poussé… Le fuselage a été optimisé en remplaçant l’utilisation des tissus traditionnels par des tissus bi-biais (unidirectionnels cousus). Cliquer sur l’image pour l’agrandir. Photo OB

Le décrochage à basse vitesse est bien prévisible et il faut vraiment tirer sur le manche de profondeur pour voir le Lak 17 basculer sur le nez. La réponse de la dérive est excellente, le grand bras de levier permettant d’utiliser un petit stabilisateur pour limiter la traînée. En vol, cette grande cigogne aux ailes majestueuses a vraiment de la prestance. Avec le double dièdre de la voilure, la stabilité en spirale est exemplaire et cette dernière est vraiment confortable dans les thermiques. Cliquer sur l’image pour l’agrandir. Photo OB

Avec une gouverne de direction diaboliquement efficace, culotté et sans vraiment aucune appréhension, je me suis même amusé un temps soit peu à piloter « 2 axes » ce géant des airs dans les nombreuses bulles de convection qui fleurissaient à foison au-dessus du sol. Chose inouïe avec un modèle d’une telle envergure, j’ai pris un malin plaisir à spiraler serré à quelques dizaines de mètres de hauteur – sans nullement au moins une fois – m’être fait peur. Cliquer sur l’image pour l’agrandir. Photo OB

Durant ces deux séances de vol, alors que Michel Clavier vient de reprendre les commandes, Noël Thomé n’en loupe pas une miette et savoure l’instant avec délicatesse. Le Lak-17B FES se laisse porter dans une masse d’air instable au grès des courants ascendants. Il faut se rendre à l’évidence, en prenant de la hauteur, l’oiseau est très vite satellisé. Mais Dieu merci, grâce à sa voilure généreuse, il est encore bien voyant. Défiant les lois de la pesanteur, l’oiseau blanc tente de gravir les marches au plus vite pour atteindre les plus hauts sommets. A cet instant, les aérofreins puissants le rappellent à l’ordre. Le temps se faisant menaçant, le moment est venu de redescendre sur terre. C’est bien connu, toutes les bonnes choses ont malheureusement une fin ! Photo OB

Avec un modèle d’une telle envergure, l’atterrissage n’est que formalité ! Tout en gardant une pente de descente constante, les ailes sont gardées à inclinaison nulle. Comme me l’avait signifié Michel quelques mois auparavant, ce planeur est vraiment fumant ! Durant ces séances de vol au côté de cet artisan réputé, piloter à cette seconde ce Lak 17 au vol époustouflant était devenu pour moi chose facile, un véritable jeu d’enfants. Michel Clavier avait donc raison : de part sa façon de fabriquer des planeurs très simples à prendre en main, dompter un planeur de 6 mètres d’envergure est devenu tout à fait possible. Ce Lak-17B FES correspond tout à fait à mes attentes ! Etant à la recherche d’un grand planeur confortable et efficace en vol thermique pour évoluer avec mes petites protégées, je viens enfin de trouver le mouton à cinq pattes qu’il me manquait dans l’atelier. Cette liberté n’a pas de prix dans les Barthes de l’Adour et mes Cigognes blanches devraient très vite l’apprivoiser !
Bons vols avec votre Lak 17 MCM ! OB

Publié dans Planeur RC | Tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 4 commentaires

Prodij HM à Ayet


Bonjour Olivier,
Je me permets de t’envoyer une petite vidéo de mon Prodig HM. Vol effectué avec un vent de 20 km/h avec des rafales à 30, 40 km/h. Dommage, j’avais oublié mes ballasts mais ce n’est que partie remise.
Je te souhaite une bonne journée !
Jean-Louis Tonnelier

Publié dans Planeur RC | Tagué , , , , , , , , , , , | Laisser un commentaire

JWM 2013. The second championship title !


Du 21 au 31 août 2013, nombreux étaient les pilotes de jet RC qui se sont affrontés lors de la 10ème Jet World Masters (JWM) dans l’espoir de remporter le plus important titre international en aéromodélisme ! Offrant une infrastructure des plus modernes, la base aérienne de Meiringen basée en Suisse a accueilli près de 300 participants venus du monde entier. Fidélité et réalisme étaient reproduits à l’échelle avec une exactitude scrupuleuse jusque dans les moindres détails. C’est fascinant ! OB  

Publié dans Jet RC | Tagué , , , , , | Laisser un commentaire

L’Alpina 4001 Elektro Carbon Thermik Edition de Mika


Dans son blog mikaeromodelisme | Retours de Vol, Mika nous raconte son premier vol tout juste effectué avec son Alpina 4001 Elektro Carbon Thermik Edition ! Ce planeur mythique marque pour lui l’accession au palier qu’il considérait jusqu’à aujourd’hui comme inaccessible à ses début en pilotage. Cliquer sur l’image pour découvrir son récit. Photo mikaeromodelisme

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Salut Olivier,
Comme tu me l’avais recommandé, j’ai choisi l’Alpina pour un premier 4 mètres polyvalent. Il s’agit de l’Alpina 4001 Elektro Carbon Thermik Edition équipé comme suit :

  • Poids en ordre de vol : 4760 g.
  • Décoration customisée.
  • Servos d’ailes (ailerons et volets) : Futaba S3150.
  • Servos d’empennage (profondeur et dérive) : Graupner DES 657 BB Digital pignons carbonite.
  • Moteur : XPower 4230/16, 460 Kv.
  • Hélice Cam Carbon Aeronaut 16X8.
  • Contrôleur : Turnigy Plush 100 A.
  • UBEC : Turnigy 5 – 7.5 A (8~42 V).
  • Lipo : Nanotech 4000 mAh 5S 45-90 C.
  • Cône alu Turbo SIMPROP 45 mm.

Ce mythique planeur allie d’indéniables qualités de vol thermique et une présence réelle en voltige. Tout cela aussi bien en plaine qu’en vol de pente.
Équipé du moteur XPower XC4230/16, la pente de montée plein gaz dépasse les 50 degrés et il n’est pas rare d’atteindre une dizaine d’ascensions à plus de 200 mètres d’altitude avec 70 % de ma Lipo en 5S 4000 mAh.
C
‘est un planeur facile pourvu que l’on maîtrise le pilotage 3 axes indispensable dans ces envergures. Il ne me quitte plus sur le terrain et je découvre avec lui le plaisir différent du vol d’une grande plume.
A bientôt mon ami,
Mika

La passion a ses raisons que la raison ignore me dit Mika ! Et aujourd’hui, il a enfin réalisé son rêve… Piloter un Alpina ! OB  Photo mikaeromodelisme

Mika, je suis content de voir que tu t’éclates comme un fou avec ce bel oiseau, toi qui appréhendais les premiers vols avec ta première grande plume. Pour ceux qui redoutent de lancer seul leur Alpina, l’utilisation d’un chariot est vivement recommandé pour les premiers vols si vous n’avez pas la possibilité de vous faire assister par un aide sur le terrain. Dans ta vidéo, on voit bien que le taux de montée est fulgurant avec le XPower 4230/16 et rassurera probablement de nombreux modélistes quant au choix de la motorisation choisie. Prends soin de lui, il le mérite ! Longue vie à ton Alpina ! OB 

Publié dans Planeur RC | Tagué , , , , , , , , , , , , , , , , | 1 commentaire

Le vautour fauve du Pays basque


Alors qu’il était au bord de l’extinction en 1970, le vautour fauve a refait son apparition dans les Pyrénées-Atlantiques dans les années 2000. Les dépotoirs à ciel ouvert qui étaient autorisés en Espagne jusqu’en 2005 ont largement contribué au développement de ce grand planeur de 2.80 mètres d’envergure. De nos jours, le vautour fauve niche dans les falaises de moyenne montagne au Pays basque, en Béarn et en Bigorre. Cliquer sur l’image pour rejoindre l’album photos d’Alain Dubau. Photo AD

Après deux jours à photographier les planeurs lors de la rencontre annuelle des grands planeurs RC qui a eu lieu à Hasparren, rendons une visite à ces magnifiques seigneurs du ciel que sont les vautours des Pyrénées. Petite randonnée de 3/4 d’heures sous un soleil de plomb et nous voilà en bordure de falaises à observer ces splendides voiliers pratiquant le vol de pente. Photo AD

Pas craintifs, ils nous offrent un incessant ballet nous permettant d’observer le fabuleux travail de leurs ailes et comprenons mieux pourquoi les hommes s’en inspirent pour construire les planeurs que nous connaissons mais aussi ces grosses machines qui nous transportent d’un continent à l’autre. Photo AD

Malheureusement, la chaleur régnant ce jour-là a fortement dégradé la qualité des images. Toutefois, il était impossible – après tant d’efforts – de revenir bredouille et de ne pas vous faire partager ces moments d’intense émotion avec les vautours du Pays basque. Photo AD
Alain Dubau

Publié dans Planeur RC | Tagué , , , , | Laisser un commentaire

ÉMISSION SPÉCIALE – De si grands petits planeurs


Chaîne de télévision gratuite dédiée à l’aéronautique et à l’espace, la chaîne thématique Aérostar TV conçue et animée par le journaliste Bernard Chabbert vient de diffuser un magnifique reportage sur notre hobby. Cette rencontre absolument magique et inoubliable – dont le tournage a été réalisé au début du mois de juillet lors de la VPRL 2015 – a fait l’objet d’un reportage télévisé de près de 30 minutes sur la chaîne 109 de la TV d’Orange. Au cours du déroulement d’un plan, d’une séquence ou d’une scène, la voix ensorcelante d’Eve Cetera a divinement bien raconté les émotions qui nous rassemblent. Sous le feu des projecteurs au côté de Bernard Chabbert, Patrick Piotte, Laurent Beldame et Marc Hecquet se sont prêtés au jeu de la caméra. Aux portes de Bordeaux, sur le tarmac de Saucats-Léognan, hommes et machines volantes ne font qu’un et leurs témoignages nous dévoilent un peu l’intimité de chacun. Ces images exclusives sont signées Xavier Delpech. C’est divin ! OB

Publié dans Planeur RC | Tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 1 commentaire

Compte-rendu Warriors’Trophy 2015


La 5ème édition du Warriors’ Trophy vient de se terminer et voici donc un petit résumé de cette rencontre qui s’est déroulée le 20 juin 2015 sur le site du col du grand Colombier dans l’Ain (département 01). Cette manifestation était organisée par le Model Club du Pays Bellegardien (M.C.P.B). Cliquer sur l’image pour rejoindre l’album photos de Patrice. Photo Patrice

Au départ, nous étions 26 inscrits et cette rencontre devait avoir lieu le 13 juin. Toutefois les prévisions météo étant très pessimistes, nous avons préféré décaler d’une semaine. Au final, l’histoire retiendra qu’il y a eu beau temps et du vent à gogo durant ce premier week-end. Vive les prévisions de la météo…
Bon ce n’est pas grave et nous nous remotivons pour la semaine suivante où le vent et le soleil sont aussi annoncés. Seul problème : tous les gens n’ont pas réussi à suivre sur le basculement de la 2ème date et pour terminer, nous serons tout de même 19 participants. De quoi faire toutefois un « bon cru ». Photo Patrice

Une organisation d’un tel concours demande un peu de logistique alors dès vendredi soir, chargement du camion et direction la pente le samedi matin très tôt. Photo Patrice

Montage du matériel avec les membres du club avec « refonte du podium » servant aussi pour le suivi du concours et à inscrire les résultats au pied de la Croix du Grand Colombier. Photos HF

Café de bienvenue (merci Pierre), entraînement, apéro et pique-nique au bord de la pente sont le programme du matin avec réception des premiers pilotes et familles à partir de 10h00. Photos HF

Pour mémo, voici le principe de cette rencontre. Nous sommes sur un concours/Challenge c’est-à-dire que les vols ne sont pas libres (sauf le matin pour les réglages). Nous réalisons deux groupes de pilotes qui sont répartis en deux poules (A ou B et il y a tirage au sort à chaque manche). Au total, nous réalisons cinq à six manches dans l’après-midi suivant le temps. Les pilotes qui ne volent pas sont chargés de compter les points des collègues qui font leur manche. Une touche égale un point et si vous êtes touchés ; cela fait aussi un point histoire de ne pas avoir de contestation entre pilotes. A chaque fin de manche, les points sont inscrits sur le tableau récapitulatif. Comme cela, chacun peut suivre à tout moment l’avancement du concours. Cliquer sur l’image pour rejoindre l’album photos d’Hervé Filliat. Photo HF

Bon, les choses « sérieuses » commencent et tout le monde s’aligne sur le bord de la pente à 13h00 pétante pour lancement de la première manche. Photos Patrice

La météo nous a joué un petit tour car après deux manches de folie, le vent, vers 14h30, s’est décidé de faire une petite sieste pendant plus d’une heure. En effet, un gros nuage noir est venu au-dessus de la pente (bien évidemment du soleil tout autour…) et a coupé net les ascendances. Et oui, nous sommes sur une pente et le vent n’est pas toujours là, il faut donc composer avec. Nous décidons donc de migrer sur une autre pente 1 km plus loin. Le vol était possible sur ce nouveau site mais il n’était pas envisageable de relancer le concours au regard de la falaise et des sapins qui étaient juste en-dessous. Photo Patrice

Puis le soleil et le vent sont revenus, nous permettant de finir le concours avec des manches bien disputées. Le vent étant revenu petit à petit, il faut bien dire que les ailes légères étaient cette année à la manœuvre et ont facilement pris l’avantage sur des modèles « classiques » type Bee. Photos Patrice

Fin des vols vers 18h00 avec participation de l’ensemble des concurrents pour nous aider à redescendre le matériel sur le parking au pied de la pente (merci à tous), comptage des points, installation du podium pour la remise des prix et du classement. Photos Patrice & HF

Au final, nous aurons réussi à faire les cinq manches.
Cette année, il y avait cinq clubs représentés au total (club de Lons-le-Saunier : CML, club d’Anglefort : CML, club de Crotenay : RMCC, club d’Oyonnax : A.M.C.A, club de Bellegarde : M.C.P.B). L’histoire retiendra que les membres de club d’Anglefort nous ont mis une magnifique « raclée » avec des ailes au top et bien adaptées aux conditions que nous avons eu pour cette rencontre, mais cela ne sera pas toujours le cas (enfin nous l’espérons) et il me semble qu’il y a déjà des cris de « vengeance » dans l’air mais nous en reparlerons… Photos Patrice & HF

L’ensemble des participants repartira avec une bouteille de Roussette de Seyssel de la Maison Gallice et un choix parmi du matériel A2Pro offert par le M.C.P.B. Photos Patrice

Voici les grands Winners de cette année 2015 (bravo Thomas, Kévin, Ludo et Franck). Photo HF

Ci-dessus, le tableau des résultats définitifs après vérifications.

La photo finale afin d’immortaliser cette 5ème édition. Encore merci à tous de votre participation en espérant que la fête des voisins (petit message subliminal à mon ami DC), mariage (à NV), météo et autres ne viendront pas trop perturber la prochaine édition… Photo HF

Merci à Madame le Maire d’Anglefort de nous laisser la pente de temps d’un week-end. Egalement, deux grosses bises à notre président Gérard (il pourrait se raser, le barbu) pour ses efforts dans la préparation et l’organisation de cette journée. N’oublions pas Axel à la manœuvre au niveau de l’informatique et les très belles photos de Patrice.
Nous espérons avoir rempli notre mission en vous remplissant la tête de plein de bons souvenirs jusqu’à la prochaine édition.
Hervé Filliat

L’équipe du M.C.P.B

Publié dans Planeur RC | Tagué , , , , , , , , , , | 1 commentaire

Test vidéo Canon EOS 7D MK II + EFS 18-135 IS STM et Filtre Hoya HMC ND8


Chasseur d’images à ses heures perdues car passionné avant tout par le monde de la photographie et de la vidéo, Passions – Aéro s’est équipé d’un appareil photo reflex Canon dernier cri : le Canon EOS 7D Mark II. Doté d’un objectif Canon EF-S 18-135 mm f/3.5-5.6 IS STM dont la mise au point automatique est ultra-rapide, il reste l’outil idéal pour les utilisateurs qui souhaitent réaliser des photos et des vidéos d’excellente qualité. Son objectif polyvalent et sa technologie STM dispose en effet d’une mise au point fluide et silencieuse pour réaliser de belles vidéos…. Nous vous proposons aujourd’hui quelques images rapidement montées sur notre logiciel de montage (Studio Pro X4) que nous avons réalisées ces deux derniers jour dans les Barthes de l’Adour. Ces chevaux filmés à 25 images/seconde auront fait l’affaire pour ces premiers essais en vidéo. Bien entendu, en attendant de passer à des choses bien plus sérieuses, ces équidés se seront prêtés au jeu de la caméra. Le format d’enregistrement de la vidéo est un format 1920X1080 pixels (Full HD). Afin d’obtenir un rendu cinéma, nous avons choisi le mode manuel et nous avons sélectionné une vitesse d’obturation au 1/50ème de seconde. De manière à réussir de beaux flous d’arrière-plan, nous avons joué avec la profondeur de champ et avons ouvert le diaphragme au maximum (f3.5). Pour palier au problème de la surexposition rencontrée à faible ouverture (image brûlée), un filtre vissant Gris Neutre Hoya HMC NDX8 a été utilisé. Voilà une vidéo sans prétention dont les premiers résultats sont pleinement convaincants. Les images n’ont bénéficié d’aucune retouche en post-production. La vidéo est à découvrir en plein écran et en 1080p. Chers lecteurs et abonnés du blog, évadez-vous le temps d’un instant et laissez-vous bercer par la musique ! Filmé avec le Canon EOS 7D MK II, l’instant présent est magnifique et émouvant ! OB

L’EF 100-400 mm f/4,5-5,6L IS USM de la série L que nous possédons également est équipé d’un stabilisateur d’image. A son tour, il sera prochainement coiffé d’un filtre vissant Gris Neutre pour être sollicité en mode vidéo ! Le moteur ultrasonique permet une mise au point automatique extrêmement rapide et quasiment silencieuse. Cette dernière peut être effectuée manuellement à tout moment, ce qui permet d’ajuster la mise au point sans quitter le mode autofocus. Le diaphragme à ouverture quasi-circulaire, commandé électromagnétiquement, rend les zones défocalisées plus douces et homogènes et fait ressortir les sujets nets par rapport à l’arrière-plan flou. Particulièrement apprécié des photographes sportifs et naturalistes professionnels, l‘EF 100-400 mm f/4,5-5,6L IS USM offre une qualité d’image exceptionnelle. Preuve à l’appui, ce n’est certainement pas ces cigogneaux prêt à l’envol qui vous diront le contraire ! Pour les plus curieux d’entre vous, vous pouvez naturellement cliquer sur l’image pour l’agrandir puisqu’elle en vaut vraiment le coup d’œil. Bonne semaine scintillante à tous ! OB

Publié dans Canon EOS 7D Mark II | Tagué , , , , , , , , , | 1 commentaire

Colmar 2015


Colmar, un moment incontournable du calendrier GPR ! En Alsace, du 11 au 14 juillet 2015, l’AMC Jean Mermoz organisait sa traditionnelle rencontre des grands planeurs radiocommandés. Cliquer sur l’image pour accéder à l’album photos de Pascalus. Photo PT

Bonjour Olivier,
Me voilà juste de retour du long week-end GPR du 14 juillet de Colmar. Quatre jours où nous avons côtoyé l’Excellence, la communion des passionnés des GPR…. Que des amis venus de l’Europe entière ! Près de 80 pilotes, 240 planeurs tous aussi plus magnifiques les uns que les autres animant un ballet incessant de remorqueurs et de planeurs. Qui dit ballet… évoque chorégraphe et une fois de plus René, Jacky et les volontaires infatigables de l’AMC Jean Mermoz se sont pliés en quatre pour nous offrir un terrain de jeu extraordinaire, un service exemplaire, tout ceci dans un soucis permanent de sécurité à la fois pour les hommes et les machines. Bref, un moment merveilleux illustré de quelques photos commentées. Difficile de trouver le juste mot de la fin… Peut-être tout
simplement où se trouvent les bulletins d’inscriptions 2016 ?
Bises à tous les GPR-istes du monde.
Pascalus

Publié dans Planeur RC | Tagué , , , , , , , , , , , | 1 commentaire